Parc et lac Reynerie : hier, aujourd’hui, demain

Article publiée le 7 mai 2016

Le parc et lac Reynerie à Toulouse sont des lieux d’exception souvent méconnus du grand public. Toulouse Métropole lance une réflexion sur les aménagements qui permettront de valoriser le site. Une semaine de concertation a eu lieu du 11 au 16 avril 2016. 16 ateliers ont été organisés visant par des formats, des lieux et des temps différents à toucher un public le plus varié possible.

Photo Estelle Bottereau

OUTILS ET MÉTHODES

Varier les formes, les temps et les lieux de rencontre
pour toucher un public le plus varié possible

Écouter, débattre, noter

S’installer dans l’espace public
Avec une grande photo aérienne imprimée sur une bâche et posée au sol pour favoriser les rencontres et par la photo pouvoir découvrir ou localiser facilement des endroits

S’inviter dans les temps du quartier
Au conseil citoyens, aux déjeuner-débats de TO7, au Restaurant senior, aux activités de Voir et Comprendre…

Inviter à des ateliers thématiques
Solliciter les acteurs sur des thèmes précis comme les jardins, le sport, les étudiants, etc.

Convoquer des regards extérieurs
En particulier ici avec les travaux réalisés par les étudiants de l’école d’architecture de Toulouse

Animer le lieu
L’organisation collective d’un samedi au bord du lac avec différents « stands » entre plaisir de l’activité (bulles sur l’eau, zodiac) et concertation (bâche, nacelle de débat, dessin avec les enfants, etc.)

Faire découvrir le lieu
Afin de toucher un public très large, organisation de trois visites guidées du château et de ses jardins, se terminant chacun par un atelier de prospective sur la question du parc et du lac

Marcher et photographier le lieu
Prendre le temps de le parcourir à différents moments et d’en capter ses ambiances par la photo

Nota Bene
Outil transversal aux ateliers : Fiches rigides permettant des prises de notes par interlocuteur au cours des différents ateliers ou servant aux participants des ateliers qui nous les remettaient informées en fin de séance. Ces notes sont précieuses, car souvent au plus près de la parole des uns et des autres. Ces fiches permettent aussi de quantifier le nombre de rencontre et de travailler en parallèle lors des ateliers.

Soit plus de 1 000 personnes qui pendant cette semaine ont pu s’exprimer souvent longuement, parfois brièvement sur le devenir du parc et du lac de Reynerie

j6_5

j4_1

j6_8

j4_12

Crédits photographiques : Adrián Torres Astaburuaga et Estelle Botettereau

ÉQUIPE

Nicolas Tixier, architecte (dir.)
Adrián Torres Astaburuaga, architecte

En collaboration avec
Mathieu Bain, Concevo
Bénédicte Dumeige, Dumeige Conseil

Assisté de
Estelle Bottereau, master design transdisciplinaire
Flora Charmeau, master en architecture

Avec les contributions de toute l’équipe du
GPV Reynerie – Direction Contrat de Ville et Renouvellement Urbain
Mairie de Toulouse | Toulouse Métropole
Julien Falconnat, Jacques Torres, Alison Bos

Et
Vanessa Chien Chow Chine
Mairie de Toulouse – Direction du Développement Culturel
Gyslaine Delcourt
Mairie de Toulouse – Direction de la Communication

Et
de Roselyne Robert et toute l’équipe du Centre d’animation Reynerie
du centre social Reynerie
de l’association TO7

de Andréa Ulberger, enseignante à l’ENSA Toulouse et de ses étudiants
de l’association La Gargouille
des jardiniers du parc du Château Reynerie
de l’historien Guy Ahlsell de Toulza

Remerciements particuliers pour
le Conseil Citoyens Reynerie – Mirail Université
Le Pôle Sénior
L’Université Jean Jaurès
Clémence Le Nir et l’installation de la nacelle

Et à toutes les personnes rencontrées au cours de ses 6 jours de concertation

Une étude de BazarUrbain dans le cadre du groupement
Atelier Paris et associés + Ateliers des paysages – Alain Marguerit