La petite fabrique

Fontaine (Isère), 2003-2004

Vue de l'immeuble à Fontaine

Espace-réseau petite enfance pour la ville de Fontaine

La ville de Fontaine ouvre un lieu dédié à la petite enfance.

Son implantation est programmée dans un bâtiment existant dans le quartier des Floralies : une école maternelle, dont les locaux seront libérés en 2005, rue Henri Roudet.

Notre étude est composée de trois parties :

  • La première partie restitue les débats d’une série de 4 ateliers de travail multi-acteurs organisés à l’automne 2003 dans les locaux des Floralies. Ces ateliers de travail ont été thématisés selon trois dimensions : Sociale (usages et fonctions), sensible (visuel, sonore, lumineux,…) et technique (spatial, bâti). Ils tiennent compte de trois échelles de réflexion : la ville, le quartier, le bâtiment.
  • La deuxième partie présente une synthèse de ces ateliers sous la forme d’un outil pour la maîtrise d’ouvrage, la maîtrise d’œuvre et la maîtrise d’usage en pointant 27 enjeux déclinés en 54 propositions concrètes. Ces propositions sont ensuite ressaisies et déclinées selon les trois échelles d’intervention sous la forme de premiers scénarii écrits et dessinés.
  • La troisième partie apporte un complément opérationnel centré sur la transformation du bâtiment. Ce complément s’appuie sur une nouvelle phase d’entretiens, sur un état des lieux du bâti et sur un travail de synthèse réalisé avec le CCAS. Les propositions restent en partie évolutives et modulables. Elles comprennent à la fois des chiffrages et des précisions qualitatives pour une meilleure compréhension du fonctionnement futur de l’espace petite enfance. Cette partie rassemble les éléments essentiels au projet architectural à venir et ne peut être utilisée sans les deux première parties.

Le projet social écrit par le CCAS introduit cette troisième partie.

Etude initiale réalisée par Marie-Christine Couic et Nicolas Tixier avec la collaboration de Anne Gerber (directrice de Halte-garderie) de Anne-Marie Vacher (enseignante en maternelle) et de Quentin Duvillier (urbaniste).

Complément opérationnel réalisé par Nicolas Tixier avec la collaboration de Bruno Burlat, architecte DPLG, de Bénédicte Motte et de Claire Mathieu.